r e v i e w s

Signals

par Aude Launay

an Exhibition of the Snowden Files in Art, Media and Archives

Diamondpaper Studio, Berlin, 12—26.09.2017

Le 29 août 2008, le New York Times publiait un article qui débutait ainsi : « The era of the American Internet is ending.»C’était deux ans et demi après qu’il ait mentionné dans ses colonnes que « l’agence de sécurité nationale avait établi un programme avec la coopération des entreprises de télécommunications américaines qui incluait l’interception de communications internet étrangères ».2 C’était presque sept ans après que le géant des télécommunications AT&T « ait commencé à transmettre des courriels et des appels téléphoniques, seulement “quelques jours” après que la surveillance sans nécessité de mandat ait commencé en octobre 2001 »3 suite à la signature du Patriot Act par George W. Bush. Et cela, c’était l’une des innombrables informations mises au jour lors de la divulgation d’une gigantesque quantité de documents par un tout jeune mais déjà ancien contractuel de la CIA à quelques journalistes en qui il avait confiance.
Alors que cette histoire est bien connue, et que la géographie de la capacité internet internationale continue à s’étendre en de nouvelles routes inter et intrarégionales, décentralisant son infrastructure physique, il n’a pas été prouvé que la surveillance de masse par les réseaux des GAFA a significativement diminué après les révélations de Snowden, et certainement bien au contraire. Si la mise sur écoute n’est pas la seule option (les demandes de backdoors émanant des gouvernements sont maintenant innombrables), elle reste la plus spectaculaire en matière d’imaginaire. Le NSA-Tapped Fiber Optic Cable Landing Site, Mastic Beach, New York de Trevor Paglen en est un parfait exemple. Une partie du diptyque se présente comme l’une de ces nombreuses photos de vacances inintéressantes que nous avons certainement tous prise au moins une fois, une de ces vues de plage paisiblement ennuyeuses, anti spectaculaires au possible, qui nous rappellent ces lents dimanches après-midi où rien ne se passe. L’autre partie nous présente une carte de cette plage agrémentée de divers documents informatifs, dont certains extraits des désormais nommés fichiers Snowden, décrivant cet important site d’arrivée aux États-Unis des câbles à fibre optique sous-marins. Et c’est dans son titre que réside toute sa poésie. Cette pièce est celle qu’ont choisi Magdalena Taube et Krystian Woznicki, éditeurs, entre autres, de la Berliner Gazette, pour ouvrir la section Art du livre qu’ils ont publié ensemble et qui se penche sur l’appropriation des documents divulgués par Edward Snowden, par des journalistes, des artistes et des citoyens « ordinaires ».

Julian Oliver, The Snowden Templates, 2014. © Julian Oliver.

Si l’exposition qui accompagnait le lancement du livre a principalement emprunté la forme documentaire —et pour cause —, les œuvres que nous retiendrons ici sont celles qui traitent le plus étroitement de cette forme : la Snowden Archive-in-a-Box conçue par Evan Light, un serveur et un réseau autonome qui permettent à leurs utilisateurs un accès hors ligne aux fichiers Snowden ; la série de diapositives PowerPoint issues de la fuite et redesignées par SAZAE bot ; et les Snowden Templates proposés par Julian Oliver. Cet ensemble réjouissant de modèles à la littéralité pétrie d’humour est destiné à être approprié par chacun de manière à produire leurs propres faux documents de la NSA afin d’ajouter à la paranoïa ambiante. Sans oublier que « le programme de présentation PowerPoint, largement utilisé, joue un rôle important dans ce contexte. Lorsque la NSA voulait lancer ses programmes de surveillance secrets et coûteux, elle utilisait généralement PowerPoint. »

1 & 2 John Markoff, “Internet Traffic Begins to Bypass the U.S.”, http://www.nytimes.com/2008/08/30/business/30pipes.html

3 Julia Angwin, Charlie Savage, Jeff Larson, Henrik Moltke, Laura Poitras and James Risen, “AT&T Helped U.S. Spy on Internet on a Vast Scale”, Aug.15, 2015

4 Les diapositves issues de présentations internes de la NSA ont été la principale source d’illustration des articles publiés au sujet de la fuite. Voir par example: Glenn Greenwald and Ewen MacAskill, “NSA Prism program taps in to user data of Apple, Google and others”, June 7, 2013, https://www.theguardian.com/world/2013/jun/06/us-tech-giants-nsa-data

5 SAZAE bot in A Field Guide to the Snowden Files, Media, Art, Archives, 2013-2017, p. 46.

Avec des contributions de / With contributions by Zeljko Blace, Andrew Clement, Naomi Colvin, Simon Denny, Christoph Hochhäusler, Evan Light, Geert Lovink, M.C. McGrath, Henrik Moltke, Deborah Natsios, Julian Oliver, Trevor Paglen, Laura Poitras, Norman Posselt, SAZAE bot, Stefan Tiron, University of the Phoenix, Andi Weiland, Maria Xynou, John Young and more.

A Field Guide to the Snowden Files, Media, Art, Archives, 2013-2017, edited by Magdalena Taube and Krystian Woznicki, Berlin, DiamondPaper, 2017, 168 pages.

(Image en une et 2e image : Trevor Paglen, NSA-Tapped Fiber Optic Cable Landing Site, Mastic Beach, New York,  United States, 2015. C-print et divers médiums sur carte de navigation. C-print : 121 × 152 cm, carte : 121 × 160 cm. Copyright: Trevor Paglen. Courtesy de l’artiste, Metro Pictures New York, Altman Siegel San Francisco.)


articles liés

Extra Bodies

par Patrice Joly

Cécile B. Evans, Sprung A Leak

par Anne-Lou Vicente