r e v i e w s

Rita Mcbride et Koenrad Dedobbeleer au Frac Bourgogne

par François Aubart

Tight, Repeating Boredom

Tight, Repeating Boredom est le titre d’un projet commun de Rita McBride et Koenraad Dedobbeleer plus que celui d’une exposition de leurs œuvres. Il a été initié par Eva Gonzàlez-Sancho, directrice du FRAC Bourgogne, car ces artistes approchent l’architecture et le mobilier de façon similaire. Tous deux prélèvent des éléments quotidiens pour les déplacer vers l’espace d’exposition, produisant ainsi une collision entre l’utilitarisme de l’objet manufacturé et l’autonomie de l’objet d’art.

Etant donné cet intérêt partagé, on comprendra qu’ils se soient penchés sur cet ancien bâtiment industriel reconditionné en espace d’exposition en cherchant à identifier ce qui marque son passage d’un statut à un autre. Ses murs et son sol ont bien subit les adaptations nécessaires pour prétendre au statut de White Cube atemporel et décontextualisé, mais son toit, avec sa structure métallique caractéristique, garde la marque de son ancienne activité. A cette opposition typologique entre le toit et l’espace qu’il protège, les deux artistes ont répondu par deux autres toits, chacun produisant une lecture de cette antagonisme entre trivialité et formalisme.
Le toit de Rita McBride est celui d’une station essence. Conçue strictement pour répondre à la nécessité de s’abriter de la pluie, sa forme suit sa fonction. Elle est donc d’une simplicité radicale : un parallélépipède rectangle reposant sur quatre cylindres. Ce vocabulaire formel n’est pas, surtout dans ce contexte de monstration, sans rappeler celui du minimalisme. Mais si ce mouvement prônait la simplicité formelle que l’on retrouve ici, elle n’était envisagée que dans une absence de référence vis-à-vis du monde extérieur. Par ce croisement entre deux domaines opposés, celui du strict utilitarisme et celui du strict ascétisme, McBride déjoue avec humour les grandes prétentions de neutralité de certaines approches artistiques.
Le toit de Koenraad Dedobbeleer est une charpente. Construite sur place, elle s’insère dans le lieu qui l’accueille, ses montants prenant directement appui sur les murs de l’espace d’exposition. Mettant en évidence son caractère modulable et vernaculaire, c’est ici les notions de complétude et d’unicité que l’artiste martyrise.
Le fait que ce ne soit pas chacune des œuvres de Rita Mcbride et de Koenradd Dedobbeleer qui porte un titre mais leur rencontre impose de les considérer comme un ensemble solidaire. Une trilogie de toits qui transforme en terrain glissant la stable autonomie de l’art et de son espace d’exposition.

Tight, Repeating Boredom de Rita Mcbride et Koenradd Dedobbeleer
FRAC Bourgogne, Dijon, du 21 juin au 12 septembre 2008
Cur : Eva Gonzàlez-Sancho

Vue de l'exposition Tight, Repeating Boredom

Vue de l’exposition Tight, repeating Boredom, au Frac Bourgogne, 2008


articles liés

Résonance

par Camille Paulhan

Morgan Courtois

par Alexandra Fau

A Study in Scarlet

par Ilan Michel