Entretien avec Hervé Loevenbruck

par Patrice Joly

dossier los angeles

Patrice Joly : Vous avez récemment participé à la foire Art Contemporary Los Angeles, pensez-vous que Los Angeles soit une destination d’avenir pour les galeristes européens, français ?

Hervé Loevenbruck* : La foire est intéressante, le rapport à l’art est différent aux USA et en plus en Californie. À ALAC le public est sensible et initié, il achète comme on consomme jusqu’à 10 000 dollars.
Los Angeles semble être un lieu de création important, il y a un dynamisme que l’on ressent dans la foire, dans les galeries, lors de la visite des lieux institutionnels et bien sûr dans les ateliers. Los Angeles reste une des destinations les plus agréables en hiver, les collectionneurs étrangers à la ville y sont encore peu présents, c’est aussi un pari sur l’avenir.

Paris Photo LA va se dérouler du 25 au 28 avril dans les studios Paramount, pensez-vous que cette initiative va révolutionner la manière d’organiser une foire d’art contemporain et l’approche des collectionneurs américains ? Êtes-vous intéressé par la scène artistique angelena, allez-vous travailler avec certains de ses artistes pour l’occasion ?

H.L : Le pari de Paris Photo LA est de se renouveler et de se développer plus généralement autour de l’image et non plus autour du seul marché de la photo. Il y a là-bas un énorme potentiel car la base culturelle est présente. Paris Photo LA sera une foire autour de la vidéo, du film d’artiste, de la « moving image ». Il y aura sans aucun doute un nouveau type de collectionneur, en provenance du monde du cinéma et de l’industrie du film. Nous y présenterons Gabor Osz, un artiste hongrois essentiel à ces recherches autour du film et de l’image et qui utilise les techniques photographiques et vidéo.

*Galerie Loevenbruck, 6 rue Jacques Callot, 75006 Paris.

dossier los angeles

Philippe Mayaux, Burning Horse, 2011-2012. Tempera sur toile / Tempera on canvas, 33 x 24 cm. Courtesy galerie Loevenbruck, Paris. © ADAGP, Paris. Photo : Fabrice Gousset.

Interview with Hervé Loevenbruck

Patrice Joly : You recently took part in the Art Los Angeles Contemporary fair. Do you think Los Angeles is a future destination for European and French galleries?

Hervé Loevenbruck* : The fair is interesting. The relationship to art is different in the USA and even more so in California. At ALAC the public is sensitive and initiated, people buy the way they consume, up to $10,000. Los Angeles seems to be a major creative place, you can feel a dynamism in the fair, in the galleries, when you visit art institutions, and needless to say in studios. The city is still one of the nicest destinations in winter. There are still not many foreign collectors there. That’s also a wager on the future.

Paris Photo LA will be held from 25-28 April in the Paramount Studios. Do you think this idea will revolutionize the way of organizing a contemporary art fair and the approach of American collectors? Are you interested in the LA art scene? Will you be working with some of its artists for this event?

H.L : The wager of Paris Photo LA is to come up with new things and develop more generally around the image and no longer just around the photo market. There’s a huge potential in LA because the cultural base is there. Paris Photo LA will be a fair around video, artists’ films and the moving image. There’ll undoubtedly be a new type of collector, coming from the film world and the movie industry. We’ll be presenting Gabor Osz, a Hungarian artist who’s essential to this research into film and the image, and who uses photographic and video techniques.

*Galerie Loevenbruck, 6 rue Jacques Callot, 75006 Paris.


articles liés

Sophie Lévy

par Patrice Joly

CLEARING

par Ingrid Luquet-Gad

Christine Macel

par Patrice Joly