Pourquoi y a-t-il de l'art plutôt que rien ?

par Aude Launay

Pourquoi y a-t-il de l’art plutôt que rien? L’air de rien, avec sa question, Raphael Cuir, chercheur et historien d’art, titille un casting de sommités pas forcément ultra branchées (mais après tout cette question est presque a-temporelle). On y objecte la mort, le besoin de l’esprit, le sens esthétique mâtiné d’angoisse existentielle, une façon d’être au monde, la nécessité biologique, Sisyphe, le plaisir, l’ikebana…dans une litanie de réponses des plus raisonnées aux plus sentimentales. On frôle tout de même parfois l’essence de ce qui nous rassemble dans ce petit monde de l’art et nous inclut dans le grand tout, ce que Bernard Blistène résume parfaitement en concluant: « Mais qui a dit que ce « rien » qui semble vous préoccuper n’était pas de l’art? »

Pourquoi y a-t-il de l’art plutôt que rien?, sous la direction de Raphael Cuir, Archibooks + sautereau éditeur, Paris, 2009, 96 p., 17€.


articles liés

Jean-Pascal Flavien

par Patrice Joly

Bob Nickas par Vincent Pécoil

par Vincent Pecoil