Kelley Walker

par Patrice Joly

Kelley Walker

Une publication pour 2 expositions : celle du Magasin de Grenoble et celle du Wiels de Bruxelles qui se sont réunis pour produire un des premiers catalogues rétrospectifs de l’artiste américain. Anne Pontégnie, directrice du centre d’art bruxellois, nous parle d’un appropriationnisme décomplexé, dépassé; Scott Rothkopf décrit les lignes de fracture qui le sépare de la génération précédente, les Richard Prince et autres Sherrie Levine : Kelley Walker clôt d’une certaine manière un cycle pour déboucher sur une pratique moins « immédiate », plus complexe et beaucoup plus en phase avec les outils de notre (post)modernité : l’ordinateur, le scanner et Photoshop. Par ailleurs, la stratégie circulatoire des œuvres de Walker y est analysée en détail. Enfin, l’entretien avec Robert Nickas vient préciser certaines positions de Walker sur le statut et la vie de ses images, confirmant les hypothèses avancées par Rothkopf.

Patrice Joly

Kelley Walker, éditions les Presses du réel et JRP/Ringier, 2007, 28,5 x 24 cm, 160 pages, 40 euros.


articles liés

Mon Nord est ton Sud

par Aude Launay

Jean-Pascal Flavien

par Patrice Joly

Bob Nickas par Vincent Pécoil

par Vincent Pecoil