Christine Macel

par Patrice Joly

Christine Macel, Le temps pris

Dans cet ouvrage bien documenté, Christine Macel se livre à un véritable travail d’érudition avec comme angle d’attaque le Temps. Au fil de cette douzaine d’articles, on se rend compte à quel point cette interrogation est prégnante chez notre curatrice. Il faut avouer que la préface, en forme de court essai, se montre très précise sur les liens historiques qu’entretiennent l’art du XXe siècle et du début de ce XXIe avec le facteur temps et de fait, plus ou moins consciemment, avec la pensée philosophique (concernant le temps) dominante de l’époque. A chaque fois le texte se présente sous la forme du portrait d’un artiste qu’elle a côtoyé de près et avec qui elle a travaillé, mais aussi avec lequel elle a entretenu une liaison intellectuelle et amicale très poussée : le cas de Raymond Hains, le plus touchant, montre l’exemple d’un mélange d’admiration et d’amusement envers un des artistes les plus attachants du siècle passé, doublé d’une très grande patience : ce qui est bien naturel pour un ouvrage intitulé Le temps pris…

Christine Macel, le Temps pris, le temps de l’œuvre, le temps à l’œuvre, éditions centre Pompidou et Monigrafik, 2008, 21 x 15 cm, 200 pages, 25 euros.


articles liés

Mon Nord est ton Sud

par Aude Launay

Jean-Pascal Flavien

par Patrice Joly

Bob Nickas par Vincent Pécoil

par Vincent Pecoil