Capriciosa c’est pas fini !

par Patrice Joly

Gaulois, qui a dit gaulois ? Ce n’est pas parce que Xavier Boussiron à la chevelure de Vercingétorix et Labelle-Rojoux la malice d’Astérix qu’il faudrait en tirer des conclusions hâtives… D’abord c’est quoi gaulois ? Si on prend juste le gau de gaudriole et l’irrévérence de celui qui se fout un peu des lois… alors on est preneur, si c’est juste un passeport pour la vulgarité, on oublie. Pour les deux compères une nouvelle fois réunis sous le format inhabituel d’un cd de 4 « chansons », on dirait bien que c’est cette première acception qui prévaut, celle qui nous tire plus du coté de Dutronc que de Patrick Sébastien… Le duo inédit et improbable des deux loustics a composé un ensemble de « chansons » plus déclamés, hurlées, bramées que réellement chantées. Les thèmes vont du choix des ingrédients de votre pizza à de très mauvaises digressions sur les aventures de Pégase. Mauvais jeux de mots assurés sur des airs suaves et envoûtants qui n’ont rien a voir avec le schmilblick, tout ça dans une ambiance assez déliquescente, loufoque et plutôt idiote. Juste du n’importe quoi de bon aloi, du lappeprès et autres coquecigrues. Plus une inénarrable version de Capri par Labelle-Rojoux : Hervé Villard n’a qu’à bien se tenir !

« Le point d’orgue musical » est une co-production du Parvis, centre d’art

contemporain (www.parvis.net), de Sémiose éditons (www.semiose.com) et des

éditions Loevenbruck Paris (www.loevenbruck.com).

Mastering : NORSCQ

Photo : Laurent Friquet

(c) Xavier Boussiron, Arnaud Labelle-Rojoux, 2009


articles liés

Mon Nord est ton Sud

par Aude Launay

Jean-Pascal Flavien

par Patrice Joly

Bob Nickas par Vincent Pécoil

par Vincent Pecoil